Les personnages célèbres de Mazières

Même si la commune de Mazières n'est ni très grande, ni très connue, elle a donné naissance et accueilli plusieurs personnages importants

Léopold Goirand (1845 – 1926)

Il est né à Melle le 7 janvier 1845, d'une modeste famille d'ouvriers. Il fit ses études comme boursier au lycée de Niort, et fut reçu licencié en droit à Paris en 1867, tout en travaillant chez un avoué, qui lui céda son étude en 1873.

Il devint conseiller général du canton de Melle en 1888.

Il se porta comme candidat républicain aux élections législatives de 1885, mais il se retira, le congrès des électeurs républicains lui ayant préféré M. Ganne. Mais en 1887, agréé par les électeurs républicains des Deux-Sèvres, il fut élu député face à M. Aymé de la Chevrelière.

M. Goirand se fit inscrire à la gauche radicale ; il débuta à la tribune en mai 1888.

Léopold Goirand est réélu dans la circonscription de Melle, le 21 septembre 1889, et en 1893.

Le 9 juillet 1894, Léopold Goirand dépose une proposition de loi ayant pour objet d'assurer à la femme mariée la libre disposition des fruits de son travail et le 14 novembre 1895 il intervient sur une proposition de loi de Louis Jourdan et de plusieurs de ses collègues ayant pour objet de protéger la femme contre certains abus de la puissance maritale.

Il est battu aux élections législatives de 1898 par le baron de La Chevrelière, mais en janvier 1906, Léopold Goirand est élu sénateur. Au renouvellement triennal du 3 janvier 1909, il est élu au premier tour. Il sera ensuite battu aux élections de 1920.

Il partagera alors Sa vie entre le 1er  arrondissement de Paris, dont il est maire depuis 1907, et sa propriété du Petit Chêne achetée en 1890, jusqu'à sa mort, en 1926 à Paris.

Léopold Goirand, fondateur de La Gazette du Palais, publia de nombreuses œuvres à caractère juridique dont : Traité des sociétés par actions (1896), Les sociétés anonymes belges devant la loi française (1901), Formulaire des sociétés en nom collectif (1907).

 Extrait du « Dictionnaire des Parlementaires français »

René Verriet de Litardière (1888 - 1957)
René Verriet de Litardière

De par son œuvre, René Verriet de Litardière occupe une place de choix dans le cercle des botanistes français reconnus au niveau international.

Né à Mazières-en-Gâtine le 24 juin 1888, il est fils d’un docteur en médecine, lui-même botaniste et naturaliste. Après des études secondaires au lycée Fontanes de Niort, il obtient en 1905 un baccalauréat Latin-Grec-Philosophie.

Pendant la guerre 1914-1918 il est nommé médecin auxiliaire aux armées.

Il soutient sa thèse de doctorat ès sciences à Paris le 10 décembre 1921 sur un sujet de cytologie (étude de la cellule vivante) concernant les fougères.

En 1931, il accède au poste de directeur de l’Institut de botanique de la faculté des sciences de Grenoble (1931-1954). Il est, à partir de 1946, membre correspondant de l’Institut.

Son œuvre, considérable, embrasse surtout la cytologie, la phytogéographie (distribution des plantes sur la Terre, la floristique (étude de la flore et de ses déplacements au cours du temps), la taxonomie (classement des êtres vivants). C’était un spécialiste de réputation mondiale pour les fétuques et quelques autres graminées. Il était aussi un expert en ce qui concerne les fougères de France.

Progressivement, il avait constitué un herbier monumental, collection privée la plus volumineuse d’Europe (30 000 planches, deux tonnes et demi de matériels…). Il est aujourd'hui au « Conservatoire et jardin botanique » de la ville de Genève afin qu’il puisse être accessible à tous les spécialistes.

René Verriet de Litardière obtint de nombreux prix pour ses travaux scientifiques.

Il fut nommé officier d’académie en 1927, officier de l’instruction publique en 1932 (titres désignant les palmes académiques avant 1955), chevalier de la Légion d’Honneur en 1948.

Site de référence : http://amopa79.org/pages/cinquantenaire-amopa/hommes-celebres/de%20litardiere.htm

Roger Thabault (1895 - 1979)
Roger Thabault

Né le 20 mai 1895 à Mazières-en-Gâtine, Roger Thabault était le fils d'un sabotier devenu grainetier.

Après ses études primaires à l'école de garçons de Mazières-en-Gâtine, Roger Thabault entre à l'école primaire supérieure de Parthenay puis à l'École normale supérieure de Saint-Cloud. Réformé en 1914, il est nommé instituteur adjoint à Secondigny puis est muté à l'école primaire supérieure de Parthenay en 1915.

Après la Première Guerre mondiale il enseigne à l'école normale de Parthenay et devient en 1923 inspecteur primaire à Montluçon.

En 1929, il est nommé directeur de l'Enseignement primaire européen et israélite au Maroc. En 1941, il manifeste son opposition à la politique antisémite du régime de Vichy et est rappelé en France.

À la Libération, il est nommé inspecteur d'académie à Bordeaux, puis occupe au Maroc le poste de directeur général de l'Enseignement de 1945 à 1955.

De retour en France, il remplit au ministère de l'Éducation nationale jusqu'à sa retraite en 1965 les fonctions d'inspecteur général.

Roger Thabault est l'auteur de plusieurs manuels scolaires, de nombreux rapports et études, mais son œuvre la plus remarquable est une monographie sur Mazières-en-Gâtine, "Mon village".

Cet ouvrage a immédiatement été considéré par les historiens comme un modèle du genre et demeure aujourd'hui encore un ouvrage de référence et d'études.

Aujourd'hui, le collège de Mazières-en-Gâtine porte son nom.

Site de référence : http://amopa79.org/pages/cinquantenaire-amopa/hommes-celebres/thabault.htm

Serge Clément
Serge Clément

Serge Clément est né à Mazières en Gâtine le 19 mai 1933 dans une petite maison sise en face de la place. Son père, Louis Clément est établi dans notre bourg comme coiffeur et sa mère, Henriette Bertin est aussi coiffeuse. Le jeune Clément rentrera à l’école en mars 1938.

Un douloureux événement marquera sa jeunesse avec la disparition de son père en juillet 1940 dans l'explosion du cuirassé « Bretagne » lors de la bataille de Mers el-Kébir.

Serge Clément poursuivra des études secondaires et rentrera à l’Ecole des Arts Appliqués à Paris.

Il effectue sa première exposition « en solo » en 1960. Depuis il a eu d’innombrables expositions à Paris, en Italie et aux Etats Unis.

Entre 1960 et 1970, Serge Clément a remporté à plusieurs reprises le prix de « la Ville de Paris ».

Aujourd'hui, établi aux États-Unis, il expose régulièrement avec sa compagne Maria Kamena dans les galeries New-Yorkaises.

Site de référence : http://www.clement-kamena.com/index.html

Charles Eusèbe de Tusseau (1807 – 1863)

Il devient propriétaire du château du petit Chêne en 1832 en épousant la fille du comte de la Laurencie. En 1849, le comte de Tusseau installa la 1ère ferme école du département des Deux-Sèvres. Dès la première année, 17 élèves de 16 à 18 ans y sont accueillis sous la direction de M. de Tusseau. L'enseignement pratique de qualité qui y est distribué contribue au progrès de l'agriculture en Gâtine. L'établissement fermera en 1864.